1er Congrès francophone de la Médecine de la Personne

photo-11-2-1.jpg                                

1er congrès francophone de la médecine de la personne

Poitiers 28-29 Mars 2014

                                      

   

Le 1er congrès international centré sur la médecine de la personne organisé par le Collège international en France.


Présentation

La médecine centrée sur la personne s’oriente vers la pratique de la médecine (la santé globale de la personne, pathologies et aspects positifs compris), pour la personne (pour aider la personne à réaliser son projet de vie), par la personne ( les cliniciens exerçant en tant qu’êtres humains avec des compétences professionnelles et un code d’éthique personnel) et avec la personne (en équipe et en collaboration avec le malade qui consulte).

Le premier congrès francophone de médecine de la personne aura comme thème général :

LA MEDECINE DE LA PERSONNE

DE LA PRATIQUE A LA THEORIE, DE LA THEORIE A L'ORGANISATION

Thèmes abordés au cours de ce congrès :

- repérer la complexité de la personne caractérisée par son histoire, son entourage, ses groupes de référence, ses comportements actuels, ses choix.

- repérer les liens autour de la personne et de la personne avec les soignants et les soignants entre eux

- la souffrance des soignants de plus en plus évidente : un constat du taux de suicide élevé chez les médecins, fuite des infirmières hospitalières qui vont chercher ailleurs du lien relationnel avec la personne soignée, vers le libéral ou autres institutions

- l’éthique de l’autonomie du patient est une revendication essentielle de la médecine de la personne

- le respect de la volonté du soigné de maitriser et de décider de sa vie est centrale dans une pratique de soins

- l’isolement du patient seul dans la maladie face à une équipe médicale diversifiée et cloisonnée selon ses compétences

- l’isolement du soignant dans sa pratique et face à l’administration de plus en plus gestionnaire qui lui impose ses règles de traçabilité exacerbée et économique

- rechercher une cohérence de soins et des liens entre patient, soignants, aidants et entourage


Le lien de la médecine de la personne avec le collège international

Il vient d'un double mouvement, d'un double constat :

1-  L'évolution de la médecine et des soins s'est,  depuis quelque décennies, orientée vers une dégradation de la qualité des soins et des traitements, une dégradation de la clinique et des conditions de travail des soignants. Le modèle français de santé a été considéré un moment comme le meilleur du monde. Sur le plan clinique on continue à vanter la finesse de la clinique française du XIX siècle, la sécurité sociale nous est enviée par le reste du monde, le modèle hospitalier a apporté un dynamique importante, quelques découvertes majeures, des premières chirurgicales, la sectorisation psychiatrique restent des exemples de cette excellence pour un large partie du monde.

Or, il est évident que ce modèle ne fonctionne plus, en particulier parce qu'il a été détourné, "commercialisé".  Les soignants, comme les malades se sentent perdus, mal aimés, rejetés.


2- Par ailleurs, l'éclatement impressionnant de la médecine en de multiples spécialités et modes d'exercice a certes contribué à former des soignants, des techniciens "pointus" mais de plus en plus éloignés de la globalité d'une personne malade. Ce constat a sollicité  certains d'entre nous pour rechercher et retrouver - en médecine- des liens entre les diverses méthodes.

Depuis  longtemps, on a tenté de trouver une médecine globale, holistique qui répondrait à des lois physiologiques uniques....mais les sciences contemporaines permettent de croire moins à une loi unique, qu'à des liens, des correspondances, des validations entre approches différentes.

De ce double constat est né d'abord un réseau international :

Le site internet www.personcenteredmedicine.org  puis le Collège international de médecine de la personne qui réunit, autour de l’OMS, les principales associations internationales de médecins, de soignants, de malades.

Le Collège publie maintenant une revue (en anglais), réunit un colloque annuel à Genève, et met en place le premier congrès international à Zagreb en Novembre 2013.

Mais comme dans toutes ces associations mondiales, il est difficile de défendre le modèle français, que pourtant elles reconnaissent, alors que tout se fait dans un anglais basique.

Compte tenu de l'importance, au moins historique de ce modèle, il nous est apparu indispensable de soutenir et de faire connaitre ce mouvement dans le monde francophone, sans pour autant créer une NOUVELLE association, une NOUVELLE société. Il s'agit au contraire de créer des liens entre ce qui existe, entre des personnes, entre des personnels, entre des associations intéressées.

Ici et là des initiatives ont été prises, des idées émises. Le premier congrès francophone permettra une large rencontre, et sans aucun doute de lancer ou de soutenir des actions nouvelles...et se déroule à Poitiers pour l’importance de son université, de son CHU, des écoles para-médicales, de sa situation géographique.


Organisation

Le congrès est organisé par l’Observatoire francophone de la Médecine de la Personne, présidé par le docteur Simon-Daniel Kipman, psychiatre, psychanalyste, président fondateur de la Fédération française de psychiatrie, membre du comité organisateur de Santé mentale, éditeur et maître de collection pour ouvrages traitant de la clinique et de psychopathologie et de la pratique médicale, auteurs de nombreux ouvrages dont le dernier «L’Oubli et ses Vertus» (Albin Michel 2013). Homme d’ouverture et de liens, il a exercé en tant que psychiatre de liaison et en médecine psychosomatique.
www.simon-daniel-kipman.com

Composition du comité scientifique

Mme Quartier (psychanalyste, Suisse), M. Botbol (psychiatre infanto-juvénile, Brest), M. Bensadoun (oncologie-radiothérapie, Poitiers), M. Gil (neurologue, grand vieillissement, éthique Poitiers), M. Girault (médecin généraliste, Poitiers), M. Mezzich (psychiatre, USA NY), M. Kipman (psychiatre, Paris), M. Montaz (soins palliatifs, Poitiers), M. Sicard (Commission nationale d'éthique, Paris), Mme Greis (infirmière libérale, Poitiers), Mme Chamboux-Halès (patiente auteur, Poitiers).


Composition du comité d’organisation

Mme Baffoux Isabelle (pharmacienne, DIU Soins palliatifs et éthique), Mme Chamboux-Halès (patiente et écrivain), Mme Greis Brigitte, (infirmière libérale, DIU soins palliatifs, vice-présidente de la Société Médicale Balint, leader accrédité par la SMB, vice-présidente de l’OFMP), M. Kipman (psychiatre, psychanaliste, président de l'OFMP), Mme Malka (directrice d'IFSI et d'IFAS), Mme Elise Perret (responsable du dispositif Maia à Poitiers), M.Jean-luc Pefferkorn (directeur GCS du réseau gérontologique Ville-Hôpital poitevin).


Public visé

Le congrès d'adresse aux médecins, chercheurs, para-médicaux, assistants sociaux et éducateurs, associations de malades, patients, soignants pluridisciplinaires, réseaux de soins.
Il s'adresse aussi à toute personne intéressée par les questions de santé individuelle et collective, soit à titre personnel, soit à titre professionnel : malades, familles et  proches , bien entendu, médecins quelle que soit leur spécialité ou leur statut, soignants et intervenants de santé, au premier rang desquels infirmiers, psychologues, etc… mais aussi, intervenants sociaux  travailleurs sociaux, sociologues, DRH,  gestionnaires de santé, politiques et décideurs.
Il s'adresse enfin à tous les représentants des associations dont certaines ont accepté de nous soutenir, comme la Fédération nationale de Psychiatrie, la Société médicale Balint…

 Congrès Congrès

Fiche d'inscription Fiche d'inscription

Contacts :
     seminaire@tourisme-vienne.com/

     greis.brigitte@wanadoo.fr

    



 

 

Espace Mendès France Poitiers