Une journée CRAA et OFMP

  • Le 17/11/2016
  • Amphithéâtre Robert Badinter- Conseil général - BORDEAUX


Une journée CRAA* et OFMP (sous la présidence de S.D. KIPMAN)

Le 17 novembre à Bordeaux Amphithéâtre Robert Badinter

Conseil du Département

Bordeaux

Pas de vie sans conflit, pas de soin sans conflit : comment s’en sortir ?

Ou « Des conflits et de leurs résolutions »

* Collège régional des Alcoologues aquitains     

  

ARGUMENT

" Le monde qui nous entoure, et auquel nous participons est envahi par la violence de conflits multiples : des conflits inconscients et intimes, aux bruits de guerre, en passant par les conflits professionnels et interpersonnels. La mécanique des conflits intéresse donc au plus haut chef les malades et les soignants, tant à cause des conflits qui émergent autour de la maladie d’une personne, que de ceux que révèlent la maladie elle-même. "

 

INTERVENTIONS


Simon Daniel Kipman

LA MALADIE EST UN CONFLIT

Conflit entre le bien être et le malaise, conflit entre l'agression par un toxique ou une bactérie et les  forces de défense de l'organisme, conflit entre les soignants et les aidants,, conflit entre les règles et les procédures et les improvisateurs , bricoleurs que sont les soignants; Ces conflits, source de la pensée, ne se résolvent pas, ils se dépassent. Le soignant s'immisce dans le conflit intérieur du malade pour l'aider justement à le faire. D'ailleurs, Freud ne disait-il pas que le conflit œdipien, pierre angulaire de la psychanalyse, ne se résout pas, mais se dépasse La médecine de la personne serait alors la médecine de gestion des conflits déclenchés par la maladie.

 

Pascal-Henri Keller

VIE PSYCHIQUE ET CONFLIT : LA SOUFFRANCE DEPRESSIVE A L’EPREUVE DE LA MEDECINE 

Médicaliser les aléas de l’existence humaine se banalise chaque jour davantage. Mais la fiction biologisante imposée par le modèle psychiatrique à ce sujet est-elle aussi robuste qu’il y paraît à première vue ? Le modèle clinique de la dépression permet d’examiner cette question sous un angle renouvelé.

 

Nicolas Chanalet

DEMELER ET TISSER LA RELATION PROFESSIONNELLE : LE MANAGEMENT DES CONFLITS AU TRAVAIL 

Le travail est un terrain particulièrement propice à l’émergence de conflits. Contraintes, enjeux, objectifs, promiscuité, sont autant de facteurs qui stressent de facto tout groupe d’individus aux besoins fondamentaux, attentes et représentations divers. Gérer les conflits est une des missions les plus redoutées des managers, qui doivent y faire face en première ligne et dont la posture est souvent directement mise à mal. Pour autant, comme des symptômes, les conflits ont aussi pour fonction de révéler des problèmes systémiques et fournissent donc un matériau précieux pour le travail du manager. Il ne s’agit donc pas seulement d’éviter ou de gérer les conflits, mais de les manager.

 

Valérie de VALMONT

LA MEDIATION COMME OUTIL DE COMPREHENSION, DE PREVENTION ET DE RESOLUTION AMIABLE DU CONFLIT

Le conflit, facteur de souffrance ou opportunité ? Face à cette "mécanique dynamique " à la composante positive largement méconnue, une gestion positive s’impose. La médiation permet de comprendre comment fonctionne le conflit, de révéler au cours de son processus ses causes réelles derrière celles exprimées par les acteurs, puis de restaurer un espace de dialogue et de communication permettant aux parties, avec l'accompagnement du médiateur, de trouver ensemble leur(s) solution(s) à leur(s) problème(s).


 Pierre-Marie Lincheneau

L'IMPOSSIBLE (?) RESOLUTION DE LA GRANDE PRECARITE : DU CONFLIT A TOUS LES ETAGES...

Entre précarité psychique, précarité sociale et précarité des institutions,  une tentative de réflexions sur le sentiment d'impuissance ou d'illusion  aussi bien des personnes intervenantes que des personnes accueillies confrontées aux mêmes représentations, aux mêmes modèles explicatifs, aux mêmes illusions sur la résolution des conflits. Faut-il rêver à un idéal aconflictuel ou travailler avec le conflit?

 

Gérard Ostermann

LE GOUT DU CONFLIT

Nous sommes à l’heure où la société devient de plus en plus addictogène (valeurs d’instantanéité, de performance, d’individualisme) et où les impératifs marchands imposent aujourd'hui leur logique aux media qui se focalisent sur des aspects sensationnalistes (contraintes de l'audimat ou de la vente). Comment trouver une autre voie entre celle qui consisterait à unifier tout le monde sous la même forme (formatage) ou celle qui pousse à l'affrontement en stigmatisant la différence  entre les divers groupes composant la société. Le refoulement du conflit, «père de toutes choses» selon Héraclite – ne peut conduire qu’à la violence généralisée, quand il nie la complexité, les contradictions de l'individu et de la société.

 

Journee craa ofmpjournee-craa-ofmp.pdf

Amphithéâtre Robert Badinter- Conseil général BORDEAUX